NENEHAWA.COM

Femme guineenne et africaine

Interview avec Djenabou Sidibé. Activiste et féministe engagée

  • PDF

Elle est jeune, elle n'as pas peur de dire qu´elle est féministe, elle croit fermement  qu´il ya encore beaucoup  à faire  pour atteindre l´égalité des chances et des sexes en Guinée .Djenabou  Sidibe est une jeune féministe  engagée   Votre site  nenehawa.com l'a rencontré .Un entretien sans tabou à lire vraiment.

 

Salut  Djenabou. Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de nenehawa.com ?

Bonjour Nénette, je me présente Djenabou Sidibé âgée de 22 ans, d’origine guinéenne, je vis actuellement aux Etats-Unis, dans l’Ohio. Je suis fondatrice du Forum GuineenneLibre, une plate-forme féministe qui a pour finalité l’égalité des chances et des sexes. Les violences sexuelles, conjugales (le viol, l’excision, les harcèlements sexuels) l’émancipation de la jeune fille et les mariages forcés sont les thèmes les plus abordés sur le forum.  Etudiante et activiste sociale, je suis en cours d’obtention de mon Bachelor en Communication et l’étude de genre. Parallèlement, je milite dans deux organisations, une organisation féministe de mon établissement et une organisation de lutte contre les violences faites aux femmes dans ma ville actuelle.

Que signifie être féministe ?

Être féministe c’est d’abord accepter le mouvement féministe en se situant dans l’une des catégories et l’assumer haut et fort. Une féministe doit assumer qu’il y a un problème dans la société et l’homme est l’oppresseur. Une féministe doit déculotter les machistes avec audace et sérénité. La féministe est celle qui refuse de ne jamais se soumettre aux formes d’oppressions des machistes et accepte de défier les femmes soumisses qui pensent que le monde se résume aux caprices des hommes. Une féministe est celle qui sait vivre sans heurter son partenaire car elle peut faire la part des choses (une féministe a aussi un cœur et sait aimer), elle connait les droits des femmes et veut réveiller les autres qui ont peur de s’exprimer publiquement. Une féministe n’a pas peur des représailles des hommes, des stéréotypes, des menaces, des intimidations, des échecs, des injures, des humiliations et elle luttera pour gagner cause de son combat. En une phrase Nénette, le féminisme est la solution de cette société détruite par les hommes qui veulent réduire la femme aux tâches ménagères, à la reproduction et à la soumission infondée et illogique. Autrement, la femme doit obéir et vite. Les féministes disent non l’objectivation et à la chosification de la femme.   .

Racontez-nous comment vous l’êtes devenue et depuis quand ?

Très bonne question, je suis née féministe, j’ai le féminisme qui coule dans mes veines même si j’ai décidé d’être une féministe libérale et non radicale en prenant compte des réalités de mon pays. En effet, je me confesse ici avec vous, quelques heures avant mon excision, une idée de fuite occupa mon esprit, la réflexion satura mon cerveau mais en fin de compte je cédai avec cette phrase « c’est mon destin, je me battrai pour les autres quand je serai grande fille. »  Aujourd’hui avec mon deuxième domaine d’étude « le genre et le féminisme » je ne fais qu’exploiter mon vaste potentiel et ma détermination illimitée.

Quelques initiatives et campagnes menées inhérentes à votre combat féministe…

Dès le début du lancement de mon site, de ma page Facebook et de mon groupe GuineenneLibre en Mars 2 016 avec pour idée « tu es enfin une grande fille, tu peux le faire. » la légalisation de la polygamie attira mon attention, et surtout le fait qu’ils décident de la légaliser avec le soutien banal de certaines femmes sans mettre en place des dispositions qui assureront la protection des femmes.

Très bientôt Nénette, je serai en Guinée pour élargir la cible avec un groupe de personne.

Quels sont les féministes qui vous inspirent en Guinée et dans le monde ? (Merci de donner les raisons.)

Bon je citerai quelques-unes pour ne pas écrire un roman, Ayaan Hirsi Ali pour son audace de défier les extrémistes qui chosifient la femme au nom de l’Islam, Adichie Chimamanda pour sa détermination de prouver aux hommes africains que le féminisme n’est pas forcement western « européen », Estelle Freedman pour cette exposition explicite du féminisme dans sa globalité. En ce qui concerne la Guinée, je dirai plutôt que j’ai une forte admiration pour toutes les femmes qui essayent de mettre en valeur la guinéenne dans le domaine de l’éducation et dans les autres domaines.

Je vais citer quelques mots ou expressions et vous nous direz ce qu’ils vous inspirent :

Polygamie :

Mariage forcée :

Mutations génitales:

Parité et égalité hommes-femmes :

La polygamie n’est point dans l’intérêt de la femme et ne le sera jamais peu importe les fausses excuses. Sa pratique doit être réduite dans la société pour ne pas dire disparaitre.Mariage forcé : Un crime commis par les parents, une pratique brutale et une violation des droits de l’Homme.

Mutations génitales : Une pratique barbare et injuste. Oui, c’est injuste de priver la jeune fille de son clitoris. Cette idée tordue de croire qu’elle est pure qu’une fois excisée et dévergondée sans cette pratique.

Parité et égalité hommes-femmes : Normalement, l’égalité est un droit fondamental de la personne humaine, quelque soit le sexe biologique et sa classe sociale. Malheureusement, la parité est plus visible chez nous même si politiquement correct ils veulent nous faire croire le contraire.

Selon vous, quelle serait la meilleure loi pour définir la polygamie qui est actuellement d’actualités en Guinée ? (il faut rappeler que la Guinée est certes un pays laïc mais en majorité musulmane.)

Il n’existe aucune meilleure loi pour définir la polygamie positivement, elle reste une oppression de la femme, une oppression qu’elle accepte parce qu’elle pense ne pas pouvoir combattre une pratique imposée par ces hommes machistes et les femmes résignées. Que les Guinéens apprennent à accepter la laïcité de notre République sans impliquer cette belle religion pour se défendre.

GuineenneLibre, une plateforme féministe dans Facebook que vous avez initié. Quel est son objectif et combien de membres ont déjà adhéré à l’idée ?

GuineenneLibre  a pour objectif la promotion de la jeune fille guinéenne, sa protection contre la violence et surtout briser le tabou pour les hommes victimes des violences soit par un autre homme qui impose sa masculinité soit par une femme violente et perverse narcissique. Nous sommes présentement plus de 16.000 membres depuis sa création, en ce qui concerne l’adhésion je ne pourrai certifier avec certitude qu’ils partagent l’idée du forum dans la mesure où nous avons une pétition en ligne (introduire dans le système éducatif guinéen un programme scolaire pour mieux sensibiliser les jeunes) qu’ils ne signent pas pour l’instant, je garde espoir qu’ils se boosteront pour protéger les générations suivantes.

Croyez-vous   qu'il faille instaurer un quota, une loi de parité comme en politique, à l'instar de la Norvège Chez nous en Guinée ?

Bon il ne faut pas oublier que la Guinée est un pays qui perçoit négativement l’égalité des sexes (selon eux la femme ne sera jamais un homme. Ceci est une mauvaise interprétation de l’égalité des sexes.), le cas de la Norvège n’est pas très applicable pour l’instant (40% de quota dans les conseils d’administrations par exemple) sachant qu’il existe seulement un quota de 30% pour les femmes députes guinéennes .La Guinée doit s’inspirer d’abord d’un pays qui montre combien de fois la femme peut prendre le control positivement sans affaiblir péjorativement les hommes, il s’agit de cette merveille, le Rwanda. Ce pays est l’exemple idéal montrant le côté positif de l’égalité des sexes avec un quota de plus de 30%.

GuineenneLibre essaye donc de jouer un rôle dans cette optique, faire comprendre aux femmes et aux hommes que l’égalité des sexes est possible si nous retirons la religion du débat. Les Guinéens doivent comprendre que l’égalité des sexes ne veut pas dire soustraire de l’homme sa masculinité, c’est plutôt de reconnaitre que la femme n’est pas forcement guidée par des émotions dans les prises de décisions, elle peut donc tous faire, absolument tous.

Vos conseils pour le site nenehawa.com

Ce site est une très belle initiative, une fierté guinéenne dans la mesure où il reste à la disposition de la femme guinéenne et peu importe sa classe sociale. La création d’une Page Facebook est une option applicable pour le site, en une phrase, faire de nenehawa.com une grande référence partout dans le monde.

Nous vous remercions pour cet entretien

C’est moi qui remercie nenehawa.com, j’ai toujours été une admiratrice de votre site depuis quatre ans. Merci aux  lecteurs et lectrices.

Une interview réalisée par  Nenette Baldé Pour Nenehawa.com

{module Dernières actualités..}

{module pub_generale}

Identification



Faire un don

Enter Amount: