NENEHAWA.COM

Femme guineenne et africaine

Pour un député malaisien, les filles de 9 ans sont ``prêtes`` à se marier

  • PDF

Lors d'une séance du parlement malaisien portant sur les violences sexuelles sur mineurs, un député de la majorité a justifié les mariages de filles de 9 ans en arguant qu'elles étaient "spirituellement et physiquement prêtes" à se marier.

En Malaisie, pays à forte majorité musulmane, les mariages forcés de mineurs sont courants. Selon le gouvernement, plus de 9 000 enfants ont été mariés avant leurs dix-huit ans au cours des cinq dernières années. Si cette tendance est à la baisse, la situation des jeunes Malaisiennes reste peu enviable. Dans ce pays où le viol conjugal n'existe pas, nombreuses sont celles contraintes à épouser leur violeur pour "balayer le viol sous le tapis", alertait récemment l'ONG Human Rights Watch.

 Un pas en avant a cependant été franchi mardi 4 avril. Les Nouvelles News rapportent en effet que le Dewan Rakyat, la chambre des représentants malaisienne, a adopté une nouvelle loi contre les atteintes sexuelles envers les mineurs.

Ces derniers auront désormais la possibilité de témoigner contre leur(s) agresseur(s) devant un tribunal. Les peines à l'encontre des violeurs et agresseurs sexuels sur mineurs ont aussi été alourdies.

En revanche, les parlementaires ont une nouvelle fois rejeté l'amendement de l'opposition qui visaient à faire des mariages précoces une atteinte sexuelle. En avril 2016, le pays avait déjà refusé d'interdire le mariage des mineurs. Légalement, l'âge minimum du mariage est fixé à 18 ans pour filles et garçons, "mais la loi est truffée d'exceptions", affirme Human Rights Watch.

Les filles de 16 ans et plus peuvent se marier avec la permission du ministre en chef de leur État. Pour les musulmans, la loi islamique fixe un âge minimum de 16 ans pour les filles. Mais les permis de mariage peuvent être délivrés encore plus tôt, sans limite d'âge, avec l'autorisation de la cour de la charia de la Malaisie.

Les fillettes de 9 ans "spirituellement et physiquement prêtes" au mariage

Cette impossibilité de légiférer pour interdire les mariages précoces forcés semble contenter certains parlementaires. Parmi eux, Shabudin Yahaya, qui a fait scandale pendant la séance à la chambre des représentants. Ce député de la majorité et ancien juge d'un tribunal islamique s'est farouchement opposé pendant à l'interdiction des mariages de mineurs. Il les a même justifiés en déclarant que les filles de 9 ans ayant déjà atteint la puberté pouvaient être "spirituellement et physiquement prêtes" à se marier. Shabudin Yahaya a aussi défendu les mariages entre les violeurs et leurs victimes en les considérant comme "un remède aux problèmes sociaux" et un moyen pour les agresseurs de "tourner la page".

 Difficile en revanche pour les victimes de violences sexuelles de tourner la page lorsqu'elles sont contraintes à épouser leur violeur.

En août 2016, l'AFP rapportait notamment le cas d'une adolescente de 14 ans mariée de force au Malaisien d'une vingtaine d'années qui l'avait violée. Le tribunal de l'État de Sarawak, sur l'île de Bornéo, avait validé l'union entre les deux époux et les poursuites pour viol avaient été classées sans suite.

Source : Source: terrafemina.com

Identification



Faire un don

Enter Amount: