NENEHAWA.COM

Femme guineenne et africaine

Les hormones durant la ménopause : une clarification s’impose!

  • PDF

Vous êtes rendue au début de votre ménopause et plusieurs symptômes vous dérangent. Vous avez entendu parler du traitement à l’aide d‘hormones, mais vous vous demandez s’il constitue une bonne solution, car il demeure controversé. Que faire? On jette un coup d'œil sur la question!

Les hormones durant la ménopause

Un regard sur les hormones

Nombreuses sont les femmes qui redoutent l’arrivée de la ménopause et les symptômes qui y sont liés. En effet, cette période de la vie est accompagnée de changements importants sur les plans psychologique et corporel. Le traitement à l’aide d’hormones peut alors devenir une solution intéressante pour soulager les symptômes de la ménopause. Cependant, l’utilisation des hormones n’est pas appropriée chez toutes les femmes. Il importe donc de faire un choix judicieux!

La ménopause survient à la suite d’une diminution progressive de la synthèse de deux hormones reproductrices, les œstrogènes et la progestérone. Il s’ensuit un arrêt de l’ovulation et donc la fin de la période de fertilité. De plus, divers symptômes désagréables peuvent apparaître puisqu’une moins grande quantité d’œstrogènes circulent dans le corps.

Pour traiter les symptômes de la ménopause, on utilise donc des suppléments d’œstrogènes afin de compenser la diminution de leur production par le corps. Si l’utérus de la femme est toujours présent, on ajoute un supplément de progestérone. Ce traitement, nommé hormonothérapie, est administré :

par voie orale (comprimés);

par voie topique (timbre ou gel à appliquer sur la peau);

par voie vaginale (comprimé, anneau ou crème).

Voici quelques symptômes que l’hormonothérapie peut soulager :

bouffées de chaleur;

sécheresse vaginale;

amincissement de la muqueuse vaginale et vulvaire.

Les hormones peuvent aussi être utilisées pour prévenir l’ostéoporose dans certains cas.

Le point sur la controverse

Les hormones constituent actuellement une option de traitement valable pour les femmes ménopausées. Cependant, les résultats de recherches scientifiques publiées dans les dernières années ont jeté un doute quant à leur sécurité. En effet, les hormones pourraient augmenter légèrement le risque d’apparition de certaines maladies, notamment les suivantes :

cancer du sein;

embolie (formation de caillot au niveau d’un membre, des poumons ou du cerveau);

maladies cardiovasculaires.

Depuis la publication de ces résultats, on a apporté certains ajustements à la prescription d’hormones, question de minimiser les risques. Certaines règles sont maintenant généralement adoptées :

Les hormones doivent être prescrites à la plus faible dose et pour la plus courte période possibles.

Les hormones ne doivent plus être prescrites uniquement pour la prévention de maladies cardiovasculaires. En ce qui concerne la prévention de l’ostéoporose, la prise d’hormones doit être évaluée en regard des autres traitements disponibles.

Bref, les hormones, c’est pour qui?

L'hormonothérapie peut être indiquée et efficace dans les cas où les symptômes de la ménopause sont sévères, c‘est-à-dire lorsqu’ils ne sont pas soulagés par des mesures non médicamenteuses et nuisent aux activités quotidiennes. Cependant, les hormones ne peuvent pas être prescrites dans certains cas :

allergie aux hormones;

antécédents de cancer du sein ou de l’endomètre;

maladie du foie;

saignements utérins anormaux;

antécédents de caillots;

antécédents de maladies cardiovasculaires (accident vasculaire cérébral (AVC), infarctus, etc.);

migraines;

trouble de la coagulation;

grossesse;

perte visuelle consécutive à une maladie des vaisseaux sanguins des yeux.

De plus, les fumeuses ne sont pas de bonnes candidates à l’hormonothérapie puisque leur risque d’événements cardiovasculaires est augmenté.

Cela ne veut pas dire que l’hormonothérapie ne doit plus être utilisée. Cela signifie seulement qu’il faut bien peser le pour et le contre quant à son utilisation pour chaque personne. Dans les cas où les bienfaits sur le plan du soulagement des symptômes est grand et que le risque pour la santé est faible, il est justifié d’utiliser un tel traitement.

Afin de déterminer si le traitement à l’aide d’hormones vous convient, votre médecin vous posera des questions sur vos symptômes, vos antécédents médicaux et les médicaments que vous prenez. Il pourra ainsi évaluer les risques et les bénéfices d’un traitement hormonal et prendre une décision favorable à votre santé. Sachez que la décision finale de recourir ou non à des hormones de remplacement vous appartient.

Le traitement

Si votre médecin juge que les hormones représentent une option de traitement pour vous, il devra alors choisir la voie d’administration la mieux adaptée. L’utilisation d’hormones par la voie cutanée a l’avantage de minimiser le risque cardiovasculaire. Cette voie d’administration est donc considérée comme étant plus sécuritaire chez les personnes présentant un risque de maladies cardiovasculaires. Par ailleurs, si vous souffrez d’un symptôme plus local, comme la sécheresse vaginale, les hormones administrées par voie vaginale seront privilégiées.

La prise d’hormones de remplacement peut entraîner certains effets secondaires. Votre pharmacien est bien placé pour vous expliquer les effets auxquels vous pouvez vous attendre, en plus de pouvoir vous conseiller sur la meilleure façon de prendre votre médicament.

Pour résumer, les hormones ont encore leur place dans l'arsenal de traitement des symptômes de la ménopause. Utilisées correctement, elles peuvent être d'un grand secours pour les femmes aux prises avec des symptômes sévères et améliorer considérablement leur qualité de vie. Il faut toutefois peser le pour et le contre pour chaque femme avant d’amorcer un tel traitement. L’information est donc votre meilleure alliée pour prendre une décision concernant l’hormonothérapie, car une femme avertie en vaut deux!

Source :brunet.ca

Identification



Faire un don

Enter Amount: