NENEHAWA.COM

Femme guineenne et africaine

Une présentatrice égyptienne parle de grossesse hors mariage et écope de 3 ans de prison

  • PDF

Pour avoir évoqué les mères célibataires et le sexe hors mariage, Doaa Salah a été reconnue coupable d'incitation à la débauche et a été condamnée à de la prison ferme.En juillet dernier, Doaa Salah a consacré son émission, le Dody Show diffusé sur Al Nahar TV, à la thématique "Buy a man" ("acheter un homme", en français). Dans la vidéo ci-dessous (en arabe), on la voit, affublée d'un faux ventre de femme enceinte, aborder le thème des mères célibataires en Egypte et les différentes façons d'avoir un enfant sans être obligée d'être mariée.

 

La jeune femme a demandé à son public, exclusivement féminin, si elles avaient déjà envisagé d'avoir ou eu des relations sexuelles sans être mariées, nous explique la BBC. Pour celles qui voudraient concevoir un enfant sans pour autant être sous le joug d'un homme, elle leur a prodigué plusieurs conseils. Se marier le temps de la grossesse puis divorcer, avoir recours au don de sperme... Des pratiques parfois interdites en Egypte.

Immédiatement, l'émission crée la polémique et sa diffusion est suspendue pendant trois mois. Un avocat du Caire a considéré ses propos comme étant un "outrage à la décence publique" et a poursuivi Doaa Salah en justice. Le syndicat des médias égyptiens s'est alors désolidarisé de la présentatrice, la laissant mener son combat seule. Une bataille qu'elle a d'ailleurs perdue, puisque la jeune femme a été condamnée le 2 novembre à purger trois ans de prison et payer 10 000 livres d'amende, soit environ 487 euros. Le tribunal du Caire l'a en effet reconnue coupable d'outrage à la décence publique et d'incitation à la débauche.

Les droits des femmes constamment menacés en Egypte

La condamnation de Doaa Salah survient quelque jours après les propos choquants de Nabih al-Wahsh, un avocat réputé. L'homme a déclaré à la télévision que "agresser sexuellement et violer les jeunes filles en jean troué est un devoir patriotique", car elles ne portent pas une tenue décente. Des paroles outrageantes qui ne font que confirmer le classement du magazine américain Forbes, qui plaçait l'Egypte à la première place des pays les plus dangereux pour les femmes qui voyagent.

Source: aufeminin.com

Identification



Faire un don

Enter Amount: