NENEHAWA.COM

Femme guineenne et africaine

La Guinée en 2010 : espoir de paix, stabilité et développement.

  • PDF

L’année qui finit fut assez tumultueuse et en comptant nos morts et nos diverses souffrances, il est temps pour chacun de faire sa propre introspection.

Le pays va mal, les droits élémentaires, cette fois pas seulement pour la femme, restent encore bafoués. Et dire que notre pays vit un embargo, qui, s’il se prolonge risque d’asphyxier encore plus les populations déjà assez démunies.

La ligne de notre site se veut apolitique mais comment émerger en tant que femme sans un appel aux différents acteurs politiques, toutes chapelles confondues, qui ont la charge de mettre sur pied des institutions favorisant l’épanouissement des femmes, la prise en compte de nos problèmes spécifiques.

Apolitique pour nous signifie que nous ne serons jamais un site qui défend un groupe, un parti politique qu’il soit de l’opposition ou du pouvoir.

2009 a été une année qui a commencé avec plein d’attentes avec l’élection d’un africain américain à la tête des USA. Certains ont espéré que le monde changerait comme par décret.

Et l’échec du sommet de Copenhague sur l’environnement n’est que la dernière preuve que 2010 doit être meilleur.

La femme doit s’affirmer dans son choix politiques avec un paquet de doléances indépendantes. Il est temps d’exiger une sorte de discrimination positive pour la représentativité des femmes dans toutes les structures de décisions (Direction des partis, ministères, députés, sénateurs, conseils régionaux, etc.…).

On doit exiger cette fois comme loi, pendant que les savants de la politiques vont s’atteler à toiletter la loi fondamentale, un quota minimal de 30 %. Ce qui est raisonnable pour une population féminine estimée à plus de 51 %.

Les pays scandinaves sont des modèles d’intégration des femmes dans la gestion de la cité et il n’est pas surprenant que ces pays représentent selon l’index de développement (IDH) humain les ¾ des pays les plus développés de la planète.

A l’image de nos mères pendant l’indépendance ou en 1977 contre la milice, les femmes de Guinée doivent imposer leur doléances dans les reformes institutionnelles qui se préparent en Guinée en 2010. Ceci pour une cohésion sociale réelle et en phase avec notre devise : Travail - Justice – Solidarité.

Nous n’aurons jamais de justice si la femme n’est pas assez représentée et respectée ; pour qu’on ne décide plus en son nom et à sa place. Et encore le travail n’aura un sens en Guinée que si les notions de solidarité s’appliquent autant pour les femmes comme pour les hommes. La paix, la stabilité et le développement que lorsque celles-ci seront protégées et véritablement intégrées.

Heureuse année 2010 à tous les lecteurs de nenehawa.com

Que la Guinée reste bénie.

Nenette.

Identification



Faire un don

Enter Amount: