NENEHAWA.COM

Femme guineenne et africaine

La femme guinéenne ou l'éternel bétail électoral ?

  • PDF

Certains compatriotes ont affirmé qu’avec l’avènement de la démocratie et l’avancée des libertés individuelles en Afrique, l'époque du bétail électoral serait révolue.Mais en regardant avec insistance, nous constatons que les femmes n’arrivent toujours pas à faire parler leur majorité numérique . Ce qui nous oblige à nous interroger sérieusement si la femme africaine est assez écoutée ou représentée dans les grandes instances de décisions politiques ou économiques. Nous ne devons pas nous laisser berner ou occulter  par quelques exceptions ; car les africaines subissent toujours des pressions invisibles et récurrentes qui les éloignent des cercles puissants.

 

Les organisations ésotériques, religieuses qui prônent l’hyperpuissance des hommes (sans le dire pour certains) éloignent les femmes de toute velléité de leadership à l’échelle nationale.

Conscientes de la situation qui n’offre pas assez d’opportunité, une union sacrée des femmes conscientes et fortes devaient naitre pour se faire enfin  entendre. Une opportunité comme celles des dernières élections législatives en Guinée étaient un cadre idéale.

On se seraient attendus qu’elles obligent toutes les formations à signer des pactes qui garantissent au moins un tiers (1/3) des députés à la gente féminine.

En Norvège la  loi obligent un minimum de 40 % de femmes dans les conseils d'administration des grandes structures.

En Allemagne pour combler le déficit des femmes dans la fonction publique, la loi sur l’égalité des chances précise «  Qu’à qualifications égales (entre homme et femme), la femmes sera retenue…. »

L’élection législative qui vient de se dérouler ne va pas permettre l’évolution réelle de notre société… Elle va perpétuer la domination de nos frères et pères qui n’ont que le souci de se remplir les poches, d’épouser une seconde, troisième ou quatrième épouse ( pour beaucoup) et de reléguer aux calendres grecques le rêve de construction d’une société égalitaire, progressiste et moderne.

« […] Selon de récentes estimations de l’OCDE1 , les femmes africaines constituent près de 70 % de la force agricole du continent et produisent environ 90 % de toutes les denrées alimentaires. Le taux d’activité économique est supérieur concernant les femmes d’Afrique (61,9 %) à celui d’autres régions (pays de l’OCDE compris). Les femmes africaines sont donc le socle du développement économique» .2

Un rappel pour fortifier la nécessité de l’organisation d’un forum pour le développement  et le leadership de la femme guinéenne, un impératif pour l’émergence de tout le pays.

Que la Guinée reste bénie

Nenette Balde pour Nenehawa.com

1 OCDE = Organisation de Coopération et de Développement Économiques (www.oecd.org)

2BLOG DE CECILIA ATTIAS

Identification



Faire un don

Enter Amount: